Dictature de l’hygiène et éco-fascisme

Par Ernst Wolff.

Nous vivons actuellement un processus qui n’a jamais été vécu auparavant dans toute l’histoire de l’humanité. Au cours des treize derniers mois, sous prétexte de protéger notre santé, nous avons été privés du droit de réunion, de la liberté d’expression et de la liberté de déplacement. Nous sommes également de plus en plus contraints de nous soumettre à une vaccination dont personne ne connaît les effets à long terme.

De nombreuses personnes pensent qu’il s’agit de mesures temporaires médicalement justifiées. Ils supposent qu’ils seront retirés lorsque la supposée crise sanitaire sera terminée. Mais c’est une conception fausse et fatale pour deux raisons. Elle ne reconnaît pas les intentions réelles qui se cachent derrière les mesures et empêche les gens de résister au démantèlement progressif de leurs droits. De cette façon, elle permet aux responsables et aux profiteurs de poursuivre leur programme.

Il est donc d’autant plus important de continuer à attirer l’attention sur cet agenda et ses objectifs : Après tout, ce à quoi nous assistons actuellement n’est rien d’autre que l’effondrement forcé de l’économie et de la société décrit par le fondateur du Forum économique mondial, Klaus Schwab, dans son livre « The Great Reset », en vue d’un nouveau départ dans l’intérêt de ceux qui étaient assis aux leviers du pouvoir jusqu’à présent et qui risquent de perdre ce pouvoir, pour deux raisons :

Premièrement, le système monétaire dans sa forme actuelle a atteint sa fin historique et ne peut plus être soutenu à long terme. Deuxièmement, nous sommes au cœur de la quatrième révolution industrielle, dans laquelle des millions d’emplois vont disparaître à jamais grâce à l’intelligence artificielle. Les deux signifient ensemble que les structures économiques et sociales du passé ont fait leur temps et doivent être remplacées par de nouvelles.

Mais que font les politiciens dans cette situation délicate et si importante pour l’avenir de l’humanité ?

Au lieu de présenter clairement au public le problème auquel nous sommes tous confrontés et de rechercher démocratiquement une solution raisonnable et réaliste pour tous, ils permettent à une infime minorité de préparer un nouveau système qui ne profite qu’à eux et de piller le système existant par tous les moyens jusqu’à son effondrement final.

C’est exactement la phase de pillage du système que nous vivons actuellement. Sans tenir compte des pertes, les banques centrales créent d’énormes quantités d’argent et les remettent aux grands investisseurs, qui s’en servent pour faire grimper les marchés financiers à des niveaux toujours plus élevés et s’en mettre plein les poches. Les États jettent également de l’argent par les fenêtres comme jamais auparavant et créent des trous budgétaires qui ne pourront jamais être comblés. Parallèlement, les petites et moyennes entreprises sont délibérément ruinées et subordonnées à l’économie des plateformes numériques, qui se propage comme un cancer.

À l’heure actuelle, les entreprises informatiques et pharmaceutiques non seulement encaissent plus que jamais, mais acquièrent un pouvoir à une échelle sans précédent et rendent l’ensemble de l’humanité toujours plus dépendante d’elles. La fortune d’un petit groupe de milliardaires s’accroît de façon incommensurable, alors que plus de 130 millions de personnes meurent de faim à cause de ces mesures et qu’un milliard et demi de personnes, qui vivent déjà au niveau de subsistance, doivent se serrer la ceinture jour après jour.

Tout ceci est fait en référence à une situation médicale exceptionnelle dans laquelle nous sommes censés nous trouver. Mais la prétendue surmortalité a depuis longtemps été statistiquement réfutée, le conte de fées de la maladie sans symptômes a éclaté et la surcharge du système de soins de santé invoquée à plusieurs reprises n’est pas due à Covid-19, mais au négligemment du système de santé par les politiciens pendant des années. Alors que l’arrivée du temps chaud rend de plus en plus difficile de soutenir le récit de la peste ultra-dangereuse qui nous menace tous, mais que les mesures dictatoriales sont un élément nécessaire et indispensable du programme de réinitialisation, nous assistons actuellement au réveil d’un autre récit, à savoir la vision apocalyptique du changement climatique qui menace l’humanité.

Cependant, comme dans le cas de la Covid-19, ce scénario d’horreur n’est pas fondé sur une préoccupation sincère pour l’état écologiquement précaire de notre monde, qui a subi d’énormes dommages en raison de la pollution atmosphérique, de la contamination des océans de la planète et des catastrophes nucléaires de Tchernobyl et de Fukushima, entre autres. L’invocation du changement climatique vise plutôt à protéger les intérêts du lobby financier et numérique, qui veut notamment répercuter les coûts du bouleversement sur le grand public par le biais d’une taxe sur le CO2 et qui, ce faisant, exploite perfidement la bonne volonté et l’ignorance politique des jeunes en leur présentant des figures comme Greta Thunberg.

Lequel des deux récits sera au premier plan dans les semaines et les mois à venir n’a aucune importance pour ceux qui tiennent le pouvoir en arrière-plan. Pour eux, une seule chose est importante : que les mesures coercitives soient poursuivies et intensifiées afin que, lors de l’effondrement final de ce système, les gens soient contrôlables et se laissent imposer sans trop de résistance le corset numérique-financier décrit sans relâche par Klaus Schwab.

+++

Merci à l’auteur pour le droit de publier cet article.

+++

Source de l’image : CEPTAP / shutterstock

+++

Le KenFM s’efforce de présenter un large éventail d’opinions. Les articles d’opinion et les messages des invités ne doivent pas nécessairement refléter les opinions du comité de rédaction.

+++

KenFM est maintenant disponible en tant qu’application gratuite pour les appareils Android et iOS ! Vous pouvez accéder aux magasins Apple et Google via notre page d’accueil. Voici le lien : https://kenfm.de/kenfm-app/

+++

Vous aimez notre programme ? Informations sur les autres moyens de nous soutenir ici : https://kenfm.de/support/kenfm-unterstuetzen/

+++

Hinterlasse eine Antwort